Bilan d'une remontée de l'Amérique du Sud en bus

Écrit par Perrine   
06-06-2009
 

Ça y est ! Nous l'avons fait ! Cette remontée depuis Punto Arenas au sud du Chili jusqu'à Rio de Janeiro au Brésil ne nous apparaissait pas comme une chose aisée avant le départ. Bien sur, on nous avait dit que c'était très simple, que les bus étaient très bien équipés, voir même possédaient des couchettes. Mais tant que nous ne l'avions pas expérimenté, nous avions du mal à nous le représenter.

Petit bilan donc de ces 6 semaines de remontée de l'Amérique du Sud en bus.

 

Nous n'utilisons que très rarement le bus sur de longues distances en France. Nous avons même été littéralement vaccinés après un Paris-Londres en décembre 1999, dans un bus "régulier" de nuit, dans lequel nous n'avons pas pu dormir (réveil pour la douane, merci l'Europe, puis pour la traversé en bateau lors de laquelle il faut vider le bus) et sommes arrivés à 5h00 du mat'... et vu que les pubs ne sont pas encore ouvert à cette heure là, autant vous dire qu'il faisait froid en attendant 8h00 !

Bref, tout ça pour dire que le bus pour plus de 2 heures, c'est pas notre tasse de thé !

Plusieurs questions nous taraudaient. Comment choisir une compagnie de bus plutôt qu'une autre ? N'est-ce pas trop fatiguant ? Et les filles, supporteront-elles ? Et les autres voyageurs, les supporteront-ils ? ;-)

Les voyageurs rencontrés sur la route nous avaient rassurés : les prix sont souvent alignés, le choix s'effectue souvent selon l'heure de départ du bus.

Arrivée à Punta Arénas, l'aubergiste nous indique les deux agences de bus qui vont à Puerto Natales. Finalement sur la quantité de compagnie de bus, chacune à sa spécialité en terme de destinations. Nous optons pour la compagnie la moins cher, nous présentons au comptoir dans l'espoir d'obtenir des places pour le lendemain : pas de problème, l'hôtesse nous fait même choisir les places dans le bus, les filles ne payerons pas. En ressortant de l'agence, nous n'en revenons pas de la simplicité de la chose !

Le jour du départ, nous paquetons nos sacs à dos dans les sur-sacs avec cadenas, comme lors des transferts en avion. Un coupons numéroté nous est remis en échange de chaque bagage, il nous sera demandé pour récupérer nos biens à destination... parfois en nous réclamant la pièce, alors que d'autres avant nous n'auront pas été sollicités.

Malgré les échanges de n°/bagages, nous restons vigilants à chaque arrêt afin que nos sacs ne se fassent pas la malle.

Au Chili en général, les agences sont réparties dans la ville. Les bus partent de devant chacune d'elles. Il nous faudra donc prospecter à travers les villes pour comparer les prix, non pas qu'il y ait de grosses différences de prix par place, mais certaines agences font payer les filles au tarif fort ou demi tarif ou, dans le meilleur des cas, elles ne payent pas... moyennant le fait de voyager sur nos genoux.

Un bon plan pour une personne seule ou un couple ne le sera pas forcement pour nous, il en va de même pour l'hébergement, nous y reviendrons plus tard.

En Argentine, la plus part du temps, les compagnies de bus étaient regroupées dans une gare routière. Il était donc plus simple de comparer les prix. Là encore, toutes les compagnies de bus ne desservent pas la ville que nous comptons rallier par la suite, le choix est donc bien restreint, jamais plus de 5 agences.

Le Brésil se présentera comme l'Argentine avec cependant des bus sensiblement moins confortables.

En ce qui concerne les trajets eux-mêmes, il faut penser à prendre de l'eau et quelques vivres, les bus s'arrêtent que très rarement. L'exemple le plus flagrant est le voyage de 33 heures reliant El Chalten à Bariliche, durant lequel nous nous sommes arrêtés 3 fois : une pour pousser le bus, l'autre au bout de 14h de trajet pour déjeuner, et le dernier pour changer de bus au bout de 18h de trajet. Ce trajet est la plus mémorable de tous !

D'autre part, seuls les bus "Camas" proposent de vrais repas (faut pas être trop exigeant quand même), les autres offrent parfois des gâteaux, des bonbons ou un micro-sandwich, mais rarement plus.

Voici les différents types de bus que nous avons emprunté:

Les bus "Cama" proposent des sièges style Business Class dans les avions : seulement 3 sièges dans la largeur du bus, un dossier inclinable à 150° et un support rabattable pour les mollets. Dans ces bus également sont proposés des repas, inclus dans le billet de bus : une collation à 18h avec des gâteaux en tous genres (surtout des Alfa Rojes, spécialité argentine à la confiture de lait), et un diner avec entrée-plat chaud-dessert (et parfois du vin) servit à 23h00. Autant vous dire que les filles n'ont jamais gouté aux diners ! Les bus sont souvent à deux étages et ne comportent pas plus de 40 places (10 en bas, 30 à l'étage).

Les bus "Semi-Cama" proposent le repose-mollets, en moins confortable cependant que ceux des bus "Cama", et une inclinaison des sièges à 120°. Les bus sont souvent ordinaires : un seul étage, 4 sièges dans la largeur.

Les bus "Regular" sont ceux que vous pouvez prendre pour une sortie organisée au Château de Versailles, à la seule différence prêt qu'il y a des toilettes à bord (au fond du bus). Il n'y a donc ni repose-pieds ni collation.


Pour certains de nos lecteurs qui seraient intéressés par les détails de chacun des trajets, en vue pourquoi pas de préparer un voyage en Amérique du Sud avec déplacements en bus, voici une petite liste synthétisée de chacun d'entre eux :


Punta Arenas – Puerto Natales : 4h30, Bus Regular très confortable, 2 places, 5000 pesos chiliens par place.

Puerto Natales – El Calafate : 5h00, Bus Regular, 4 places, 11000 pesos chiliens par place, Passage de Frontière.

El Calafate – El Chalten : 3h00, Bus Mini, 3 places (Amélie paye moitié prix), 70 pesos argentins par place.

El Chalten – Bariloche : 33h00 ( 2 nuits, une journée), Bus Regular, 2 places, 300 pesos argentins par place, 2 micro-sandwichs et 10 Alfa Rojes par place.

Bariloche – Puerto Madryn : 14h00 de nuit, Bus Cama, 3 places, 110 pesos argentins par place, dîner inclus.

Puerto Maryn – Buenos Aires : 16h00 de nuit, Bus Cama, 3 places, 240 pesos argentins par place, Collation et Dîner.

Buenos Aires – San Ignacio Mini : 15h00 de nuit, Bus Cama, 3 places, 145 pesos argentins par place, Dîner.

San Ignacio Mini - Puerto Iguaçu : 6h00, Bus Semi-Cama, 2 places, 40 pesos argentins par place, Bonbons.

Puerto Iguaçu – Foz do Iguazu : 4h00 (dont une heure à la frontière), Bus Regulier, 2 places, 3 pesos argentins par place (oui, oui, vous lisez bien, juste 3 pesos !).

Foz do Iguazu – Sao Paulo : 16h00 de nuit, Bus Semi-Cama, 2 places, 141 reals par place, un arrêt dans un restaurant à 23h... nous sommes restés dormir dans le bus.

Sao Paulo - Paraty : 6h00, Bus Semi-Cama, 2 places, 41 reals par place.

Paraty – Rio de Janeiro : 5h00, Bus Semi-Cama, 2 places, 46 reals par place.


A lire également :


Commentaires utilisateurs (1) Fil RSS des commentaires
Posté par Sebastien Leblanc, le 08-06-2009 17:42, , Invité
1. Merci
Juste un petit commentaire pour vous remercier de ces informations pratiques. C'est toujours intéressant comme retour d'expérience. 
Profitez bien de votre voyage. 
Famille Leblanc
 

Nom
E-mail
Titre  
Commentaire
 
Caractères restant: 2000
   m'avertir par mail si ce commentaire est suivi
  Veuillez répondre à la question:
 E          S3A      
PT     9      B   LFO
 I    BDL   UO4      
 T     P      G   PEK
8WW         5RB      
   
   

Ajouter votre commentaire