Le Christ Rédempteur de Rio

Écrit par Perrine   
05-06-2009
 

Avez vous déjà vu des publicités illustrant le monde ? En général, vous obtenez dans le désordre : le Taj Mahal, la Tour Eiffel, la statue de la Liberté, l'Opéra de Sydney, la grande muraille de Chine, Big Ben et... le Christ de Rio ! Autant vous dire que c'est une institution, et qu'il ne fallait pas le louper. Nous l'avons tout d'abord cherché, mais faute de nuages, nous ne l'avons vu que le lendemain de notre arrivée, depuis la plage de Copacabana.

Nous n'oublierons pas de monter là-haut, c'est sûr !

 

De ses 30 mètres de haut, depuis le mont Corcovado à 710 mètres au dessus du niveau de la mer, il est visible depuis la plupart des endroits de la ville. Le site attirait les brésiliens avant même la création de cette statue. La route menant au sommet fut achevée en 1822. L'empereur Pedro II en personne adorait y monter pour la vue extraordinaire, et y fit construire la première ligne de chemin de fer du pays à des fins exclusivement touristique permettant de relier le point de vue. Il l'inaugura en 1884.

En 1922, pour célébrer les 100 ans de l'indépendance Brésilienne, un projet religieux voit le jour pour réaffirmer l'influence catholique dans le pays.

Le site de Corcovado est choisi pour sa grande élévation. L'inauguration fut célébrée le 12 octobre 1931, et le Christ Rédempteur illuminé pour la première fois à cette occasion. C'est ainsi que le Christ protège la ville de ses bras écartés sur 28 mètres, et est devenu un véritable symbole de la ville, plus qu'un symbole religieux.

Pour monter jusqu'au point de vue, deux solutions : les 3824 mètres de routes sinueuses avec un taxi, ou la voie ferroviaire plus typique. Nous optons pour le second choix et pensons bien à nous assoir du côté droit de la rame, de façon à avoir la meilleure vue. Ce choix n'est pas le plus évident, car les sièges sont dans le sens de la pente de ce côté, et nous y sommes donc installés en équilibre. Mais la vue sur le centre de Rio puis sur le quartier d'Ipanema en vaut la peine. Des habitations sont parsemées le long de la voie, des stations intermédiaires permettent d'y accéder. L'ascension du Corcovado met tout de même 25 minutes, un tram part toutes les 30 minutes. Une fois arrivés au terminus, nous optons pour l'ascenseur plutôt que la balade dans les jardins, histoire d'arriver plus vite au Christ.

Nous serons finalement un peu déçu de sa taille : nous l'imaginions beaucoup plus grand. Un joyeux va-et-vient de touristes se faisant prendre en photo les bras en croix devant la fameuse statue laisse peu de place pour prendre nos propres photos. Les dimensions quasi cubiques du Christ le rend très difficile à photographier malgré une avancée de près de 100 mètres en face de lui.

Nous admirons la ville au soleil couchant avec cette couleur rosée qui devient prédominante : c'est magique.

Dans le piédestal du Christ, haut de 8 mètres, se trouve une toute petite chapelle. Il parait que des mariages et des baptêmes sont célébrés là... mais on n'y rentre qu'à 12 à tout casser ! Faut vraiment pas être nombreux et ne pas se sentir oppressé par les flots de touristes qui circulent tout en haut.

Sympathique fin de journée donc, et retour de nuit avec bus et métro, nickel !

Photos de notre visite du Christ Rédempteur

 

A lire également :


Commentaires utilisateurs (0) Fil RSS des commentaires
Nom
E-mail
Titre  
Commentaire
 
Caractères restant: 2000
   m'avertir par mail si ce commentaire est suivi
  Veuillez répondre à la question:
AD9         NDE      
Q 4    8      6   FAX
Q4C   FJA     7      
  T    E      9   A1I
H2O           J      
   
   

Aucun commentaire posté

Ajouter votre commentaire