Notre arrivée sur Bali : Kuta

Écrit par Perrine   
15-12-2008
 

Nous sommes donc arrivés sur Bali par l'aéroport de Denpasar, au sud de l'île, et avons décidé de nous reposer quelques temps sur les plages des surfeurs : à Kuta et Legian. Ces plages sont au sud ouest de l'île et bénéficient d'un magnifique coucher de soleil... avec les surfeurs en premier plan, c'est superbe !

Nous avons réservé l'hôtel un peu par hasard, sur internet, 10 heures avant le décollage de l'avion. Nous ne sommes pas mal tombés : petite chambre climatisée avec fleurs fraiches sur le lit (impeccablement fait) tous les matins, baignoire avec eau chaude (ça peut paraitre bizarre mais c'est un petit plaisir qui fait du bien !), le tout pas loin de la plage... Extra, nous allons pouvoir nous reposer avant de partir faire le tour du l'île !

 

Sur la plage, comme autour de la piscine, les vendeurs à la sauvette sont là pour vous proposer fruits, boissons fraiches, montres, sarong (paréo local), bijoux, tableaux, lunettes de soleil... et si vous n'êtes pas intéressés par des objets, ils vous proposent des services : massages ? Transport ? Tout est bon pour nous faire consommer.

Les filles ont quant à elles gouté aux joies des premiers châteaux de sable du voyage. Nous leur avons même trouvé des petites chaussures de plage... de surfeurs, bien sûr ! C'est tout de même plus pratique à remettre aux pieds que les chaussures de marche... surtout après une heure de plage !

Pour ce qui est des brassards, Cyril a dû marcher jusqu'au méga centre commercial du centre de Kuta pour en trouver : les nombreuses boutiques ne proposant quasiment que des "trucs" de surfeurs, pas trop "famille" cette ville de bord de mer.

Maintenant équipées, Amélie et Alix prennent plaisir à la plage comme à la piscine.

On nous avait prévenu, Kuta est très touristique. Il s'agit d'une ville toute en longueur, suivant une unique rue, très commerçante, avec des boutiques à n'en plus finir. Beaucoup de touristes, mais on se demande bien s'il y en a assez pour subvenir aux besoins de ces nombreux vendeurs de babioles, vêtements, chaussures, sculptures, souvenirs, lunettes RayBan à 5 euros et autres montres Oméga à pas beaucoup plus cher.

Une plage de surfeur ne serait rien s'il n'y avait pas de quoi les occuper le soir et la nuit. Les bars et discothèques ne ménagent pas leur devanture afin de racoler un maximum de touristes dont une immense majorité vient d'Australie. Les restaurants ne font pas exception, de toute façon, il est presque impossible de se restaurer sans eux. Nous n'avons pas encore vu une seule épicerie, boucher ou poissonnier. Il existe bien de nombreux petit supermarché, mais à part les boissons et quelques gâteaux et sucreries, il n'y a pas grand chose pour se constituer un repas.

Après avoir goûté la "surf-ace" touristique de cette ville, le reste de Bali nous paraitra bien calme.


Commentaires utilisateurs (1) Fil RSS des commentaires
Posté par Pignoux Jean-Claude, le 22-12-2008 09:02, , Invité
1. Joyeux noel
A TOUTE LA P'TITE FAMILLE.....Nous pensons à vous 4, Martine et Philippe ainsi ,que le frangin. 
Amitiés et bonne continuation. 
JC du CAB
 

Nom
E-mail
Titre  
Commentaire
 
Caractères restant: 2000
   m'avertir par mail si ce commentaire est suivi
  Veuillez répondre à la question:
 N          N9R      
UF     T    T 2   5KB
 E    23Y   JEG      
 H     1    G J   ADJ
KNG         SBY      
   
   

Ajouter votre commentaire