Voyage d'une famille autour du monde. Tour du monde familial. L'alimentation du jeune enfant dans le monde
Tour du Monde - Actualité arrow Asie arrow Un pipeau en marbre

Un pipeau en marbre

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cyril   
19-11-2008
 

La journée de visite d'Agra touche à sa fin. Le chauffeur qui nous guide sur ces deux jours souhaite nous faire rencontrer des tailleurs de marbre, ces artisans qui s'occupent de restaurer le Taj Mahal afin de comprendre comment il a été construit.

Nous nous retrouvons donc dans une marbrerie et sommes reçu par un homme charmant (au sens littéral du terme) qui va nous expliquer toute l'histoire de ce travail artisanal de restauration du Taj Mahal. En face de nous, un artisan travaille justement des pierres précieuses pour en faire des motifs qui seront incrustés dans le marbre.

L'homme qui nous parle est un descendant direct des artisans ayant participé à la construction du Taj Mahal. Il en est de même avec celui qui polie devant nous les pierres. La technique nous est présentée en détail, en anglais et nous sommes régulièrement priés de traduire ses explications aux filles : "Please, translate !".

Cet homme est payé par le governement of India pour restaurer le Taj Mahal tous les vendredis (ce site est fermé ce jour là à la visite). Nous voilà rassurés ! Cet homme est donc officiellement payé par un organisme public pour faire un travail qui n'a rien à nous vendre et dont une partie est liée à la pédagogie adressée aux touristes que nous sommes. Il s'agit donc de passer du temps, sincère, à nous expliquer l'histoire et la technique artisanale, sans arrière pensée de nous vendre quelque chose. Fabuleux !

L'explication sur les techniques employées étant terminée, nous sommes invités à quitter l'atelier et à nous rendre dans sa galerie. Un dernier coup d'œil par dessus mon épaule en quittant la pièce me permet de voir l'artisan adossé au mur, son travail de polissage arrêté, attendant certainement le prochain touriste.

La galerie est une fabuleuse pièce remplie de tables (juste le plateau) de marbre merveilleusement décorées de fleurs incrustées. En regardant de près, on se rend compte du travail accompli avec minutie. C'est très joli. Sauf que au passage, vous verriez ça dans un salon de part chez nous, vous trouveriez ça soit kitch ou très très kitch. Mais mis à part cet aspect marginal (oups), c'est impressionnant de finesse et dans le contexte de cette gallerie, on serait presque tenté d'en vouloir une.

Après nous avoir invité à faire un tour à voir les différentes tables proposées parmi les grandes de 2 mètres de diamètre, celles un peu plus petites de 2 mètres par 1, jusqu'à celle de 40 cm de diamètre, il nous prie de nous assoir sur un canapé, en face d'une petite table basse sur laquelle est disposée une calculatrice. Il souhaite continuer ses explications et nous montre ainsi le caractère transparent du marbre. En effet, s'il est taillé en plaque assez fine, la lumière le traverse et permet de rendre une table lumineuse en y plaçant judicieusement une lampe en dessous. 3 couleurs de marbres existent ici, le blanc, le noir et le vert. Seul le blanc possède cette propriété de transparence. Le marbre blanc présenté ici est exactement le même que celui utilisé au Taj Mahal. Il vient en effet des mêmes carrières de Jaipur. Imaginez avoir une table dans votre salon avec le même marbre que celui utilisé par le plus beau monument du monde !

Un second Taj Mahal, en noir cette fois-ci a failli voir le jour. Mais l'architecte est mort avant. Hé ben figurez-vous que la table devant vos yeux, celle en marbre noir, utilise le marbre qui aurait dû servir de matière première à ce fœtus avorté !

Une autre propriété du marbre transformé en table est qu'il permet d'accepter les visa, les mastercard, les american express, dans toutes les devises du monde. Et chimiquement, le prix est toute taxe comprise, transport également dans toute destination à travers le monde, ce qui enlève le tracas de devoir trouver une petite place dans notre sac à dos de 70 litres. Alors mon dos, merci qui ? T'as eu peur de te taper une table de 200 kg, hein ?

"Please, translate !"

Tiens, un colis est justement en partance pour l'Angleterre tel que l'atteste le paquet intelligemment disposé sur le côté avec l'adresse de John Taylord écrite en gros caractères.

Nous sommes relativement sereins, Perrine et moi, même si nous ne savons pas encore comment sortir de ce piège à touriste, mais l'alibi de notre tour du monde nous permet de justifier l'impossibilité pour nous d'acheter une table. Impensable de prendre de telles pièces dans nos bagages et puis nous n'avons plus d'adresse en France ! Qui dit mieux ?

Ok, pas de souci, l'homme comprend tout à fait. Mais pourquoi ne pas visiter alors la suite de sa boutique... heu pardon, galerie ? Il nous convie dans une seconde pièce, savamment cachée de la première dans laquelle on découvre avec stupeur des milliers d'objets beaucoup plus petits. Des boites à bijoux en passant par les bibelots, les tasses, les mini Taj Mahal. La galerie regorge de petits souvenirs qui tiennent dans un sac de voyage. L'homme ayant compris notre problème d'encombrement, il présente judicieusement aux filles des petits éléphants de 3 cm de haut. Nous sommes perdus, comment partir sans acheté alors que cet homme a si gentiment passé du temps à nous expliquer son travail avec passion.

La raison revient à nous. Surtout lorsqu'il annonce le prix d'un des éléphants : 100 fois moins d'incrustations de pierres pour un prix à peine 10 fois moins cher qu'une petite table à thé.

"Comme nous vous l'avons dit avant, notre tour du monde ne nous permet pas l'achat de tels objets. Mais rassurez-vous, votre travail est formidable et votre collection est très jolie. Passez le bonjour à votre famille de notre part, le Taj Mahal est également très réussit !"

Nous sortons de son magasin avec sérénité, l'homme n'insistant finalement pas dans son discours de vente. Pauvre chauffeur, ce ne sera pas aujourd'hui qu'il aura sa commission.

A lire également :

Commentaires utilisateurs (3) Fil RSS des commentaires
Posté par magiraud, le 19-11-2008 08:16, , Membre
1. Turquie
tiens, c'est marrant, ça me rappelle la fabrique d'onyx en Turquie ainsi que la fabrique de tapis.  
Et ils ne vous ont même pas servi le thé ? Avec un petit thé offert, vous vous seriez sentis plus à l'aise pour acheter !
 

Posté par lili, le 19-11-2008 21:04, , Invité
2. dommage, vous semblez fachés par ce pays
Eh arretez de raler un peu, vous avez une chance incroyable de faire ce voyage et on dirait que vous ne voyez que les mauvais côtés des pays qui vous accueillent ! C'est sur que ce n'est pas toujours facile d'etre un étranger dans un pays qui nous est inconnu mais essayez de prendre les choses du bon cote. Et n'hésitez pas à vous balader sans guide ni chauffeur, vous verrez vous ferez de plus belles rencontres et serez sans doute moins sollicités et moins coincés dans les pièges à touristes. Personne ne va vous manger si vous vous baladez seuls dans les rues.
 

Posté par Cyril, le 22-11-2008 11:39, , Membre
3. C'est notre ressenti
Lili, merci de votre message. L'objectif de ce site est de vous présenter notre ressenti, tel qui l'est réellement et également de présenter des situations telles que nous les vivons. Je n'invente rien sur cet article. 
Quant à sortir des sentiers battus, c'est ce que nous avons fait ces 60 premiers jours de notre voyage. Cette sortie avec chauffeur était la 2ème sortie "touristique" après avoir testé une journée sur la muraille de chine en journée organisée. Donc ne vous inquiétez pas, nous sortons, le plus souvent seuls, bien sur dans les rues et rencontrons de nombreuses personnes.
 

Nom
E-mail
Titre  
Commentaire
 
Caractères restant: 2000
   m'avertir par mail si ce commentaire est suivi
  Veuillez répondre à la question:
S5B         2H1      
  B    S    U F   PHW
9T7   QMP   T J      
  X    T    P U   PQ6
998         I62      
   
   

Ajouter votre commentaire

© 2007/2009 - Cyril & Perrine - enfants-autour-du-monde.fr
Voyage d'une famille autour du monde