Voyage d'une famille autour du monde. Tour du monde familial. L'alimentation du jeune enfant dans le monde
Tour du Monde - Actualité arrow Un bon bigmac au pays des vaches sacrées

Un bon bigmac au pays des vaches sacrées

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cyril   
15-11-2008
 

Nous avions résisté au chant des sirènes en Chine. Mais le français de base qui sommeil en nous se sera réveillé pendant notre séjour en Inde. A Pékin, nous n'avions finalement pas de problème avec la nourriture. Les supermarchés nous ont permis d'acheter les aliments que nous souhaitions avec quelques fois de petits extras au rayon des importations. Un paquet de Pim's, ça fait toujours plaisir. Et puis nous préparions nous-mêmes nos repas, suivant nos envies du moment.

A Jaipur nous avons passé 3 semaines dans une même guest house. Rassurant de savoir qu'ils nous préparent nos repas : matin, midi et soir. Nous sommes en pensions complète. Rassurant, car il aurait été très difficile d'acheter la nourriture à même le sol. C'est surement aux mêmes endroits que sont faits les achats, mais au moins nous ne le voyons pas !

Voyager dans un pays étranger, c'est le visiter, rencontrer ses habitants et également goûter à ses spécialités culinaires. Je crois que sur ce dernier aspect, en Inde, nous avons été collaboratifs. Nous avons goûté à tout ce qui nous aura été proposés, acceptant même de reprendre certains plats alors que nous n'avions plus réellement faim.

Mais... oui, y'a un mais. Je suis un "bon" Français, tel que je l'ai dit dans un article relatif à la bouffe chinoise et en tant que "bon Français", vous pouvez pas savoir comment on peut devenir culinairement malheureux dans un pays à majorité végétarienne. Cette guest house ne fait pas exception, nous n'aurons pas le moindre morceau de viande au cours de ces 3 semaines. Et les plats sont très peu diversifiés. Le matin, ce sont des nams, sortes de Chiapati fourrés à la pomme de terre et aux épices. Oui, je ne vais pas préciser tout le temps, mais rien, oh vraiment rien, n'est ici non épicé ! Enfin, j'exagère, l'eau ne l'est pas. Le midi, ce sont des chiapatis servis avec du Dal, sauce épicée aux lentilles et pomme de terre. Le soir, ce sont des... chiapatis servis cette fois-ci avec du... Dal, sauce épicée aux lentilles et aux pommes de terre. Ah, vous le saviez déjà ? Pardon.

Heureusement, quelques fois, nous aurons le droit à du riz, variant ainsi les plaisirs.

C'était très honnêtement très bon. La première semaine, je mangeais avec appétit, demandant à être resservis plusieurs fois. Puis arriva l'overdose et la nostalgie de manger varié.

C'est à ces moments là que je vois en rêve une bonne grosse côte de bœuf cuite sur des braises bien chaudes. De manière plus pragmatique, on en vient rêver d'un peu de saucisson avec du reblochon, d'un cassoulet ou d'une ratatouille, d'une pizza ou d'une soupe chinoise. Finalement, une simple tartine de beurre ferait déjà bien l'affaire.

Puis vient l'idée d'universalité. Une chaine de restaurant propose en théorie les mêmes plats d'un pays à l'autre, non ? Mac Do est dans une rue du centre ville, nous y sommes passés devant lors d'une balade. Allez, on se fait une petite sortie, un bon petit plaisir. Hum, je salive d'avance en imaginant le Big Mac dans mes mains, la mayonnaise dégoulinante sur mon plateau. Et peut-être pourrais-je en prendre un deuxième. Oh oui, un deuxième !

Franchement, vous devez me trouver rabat-joie de parler de Mac Do alors que nous réalisons un tour du monde. Il exagère ce gars, il a la chance de voyager et il nous bassine avec un vulgaire sandwich, qui plus est, synonyme de mal-bouffe alors qu'il a la possibilité de découvrir de merveilleuses spécialités.

Oui, peut-être. Alors sautez le pas, venez. Venez passer un mois en Inde. Les 2 premières semaines seront géniales en terme de découvertes alimentaires. Mais après, on souhaite vraiment varier les plaisirs et on en a guère la possibilité. Dans ce cas là, Mac Do devient ton meilleur ami.

C'était sans compter que Ronald s'est lui aussi mis à manger végétarien ! Les sandwichs sont pour la plupart aux légumes, seul le Mc Chicken met un peu de fantaisie dans son menu. Ces derniers sont fixes. Un menu, c'est un sandwich, des frites et une boisson gazeuse. Si comme Perrine et les filles vous n'aimez pas les bulles et le sucre de ces sodas, point de jus d'orange. Deux happy meal sont commandés pour Amélie et Alix. Coca, sandwich et joué le compose. Les frites ? Y'en a pas pour ce type de menu. Le coca, vous l'aurez compris, elles n'en boiront pas. Quant au sandwich, il est épicé. Désolé les filles. J'achète alors un second menu Mc Chicken, non épicé celui-ci et avec des frites pour les filles. Ils ne faudrait pas qu'elles soient déçues de cette sortie tant attendue !

Nous y reviendrons une seconde fois. Un petit plaisir important pour la bonne continuation de notre voyage !


A lire également :


Commentaires utilisateurs (2) Fil RSS des commentaires
Posté par Mél, le 15-11-2008 14:50, , Invité
1. Rassurant!!!
Contente de voir que Perrine va mieux, et que vous avez su trouver le repère de tout etranger en manque... Faudra patienter encore un peu pour la côte de boeuf! 
Bisous à tous les quatre, on pense bien fort àvous 
Mél
 

Posté par LHERMITTE E., le 18-11-2008 09:35, , Invité
2. Félicitations
Espérons que les petites se rappeleront de leur beau voyage et pas seulement des sandwichs épicés. Bisous des Diablotins, à tous les 4 en attendant la bonne cote de boeuf.
 

Nom
E-mail
Titre  
Commentaire
 
Caractères restant: 2000
   m'avertir par mail si ce commentaire est suivi
  Veuillez répondre à la question:
LAR         U25      
M      D      5   WNT
H43   WEW   RMG      
  1    5    G     2HC
L41         B7T      
   
   

Ajouter votre commentaire

© 2007/2009 - Cyril & Perrine - enfants-autour-du-monde.fr
Voyage d'une famille autour du monde